Dans le monde, le français, 
une langue bien vivante !

La francophonie, c’est 274 millions de personnes dans le monde dont 7,6 % en Amérique et dans les Caraïbes, 36,4 % en Europe, 54,7 % en Afrique, 0,9 % au Moyen-Orient et 0,3 % en Asie et en Océanie.

Êtes-vous surpris ?

Internationale
Le français est la 2e langue d’information internationale.

Internet
Le français est la 4e langue d’usage sur Internet, réunissant 180 millions d’utilisateurs.

Après l’anglais
Le français est la 2e langue étrangère apprise après l’anglais, dont 13% des 125 millions d’apprenants se trouvent en Amérique et dans les Caraïbes

Langue des affaires
900 millions de consommateurs partagent le français, soit la 3e langue des affaires après l’anglais et le chinois, ce qui représente 14% de la population mondiale et 20% des échanges commerciaux.

Français
Le français est la 6e langue mondiale derrière le mandarin, l’anglais, l’espagnol et, suivant les estimations retenues, l’arabe ou l’hindi.

Ajoutons que tous ces indicateurs sont en hausse grâce, notamment, à un taux de natalité fulgurant en Afrique.
Il pourrait ainsi y avoir plus de 700 millions de francophones dans le monde dans 40 ans.

On parle donc d’une langue très importante et bien vivante.

Au Québec

Au fil des générations, les francophones ont su gagner leur place et progresser de façon remarquable. En particulier depuis la Révolution tranquille, plusieurs avancées majeures ont contribué à la vitalité du français et à l’émancipation sociale et économique des francophones.

Les effets remarquables de l’adoption de la Loi sur la langue française en 1974 et de la Charte de la langue française en 1977 sont connus de tous. Ces initiatives ont encadré l’usage de notre langue dans l’affichage, l’éducation et la vie en entreprise.

Nos quelque 200 organismes gouvernementaux et ministères, nos institutions, Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et placement, nos centres de santé et hôpitaux, nos écoles, cégeps et universités, pour ne nommer que ceux-là, ont dès lors utilisé le français comme langue de travail avec une vigueur renouvelée. Les entreprises aussi.

Des données émises par le Secrétariat à la politique linguistique du Québec nous indiquent que «  la situation du français au Québec a évolué de façon significative depuis quarante ans et, tout particulièrement, depuis l’adoption de la Charte de la langue française, laquelle constitue l’élément central de la politique linguistique québécoise». On pense ici à l’affichage, aux services reçus en français dans le commerce, à l’usage accru du français en entreprise, à la fréquentation de l’école française et aux écarts de revenus moindres entre francophones et autres locuteurs.

Mais ces résultats restent fragiles