À nos chers partenaires, bénévoles et donateurs,

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que de nouveaux mots, de nouvelles expressions se sont glissés dans notre vocabulaire de tous les jours. Des termes comme « distanciation sociale », « immunité communautaire » ainsi que les différences entre « isolation » et « isolement » ou bien encore entre « épidémie » et « pandémie » occupent maintenant notre quotidien. Ce quotidien nous semblait pourtant déjà bien garni, n’est-ce pas ? Nous leur avons tout de même fait une place et avec eux, nous élaborons ensemble une nouvelle définition du nouveau « normal ».

Quoi retenir de tout cela ? La beauté. Il y a bien sûr celle des différentes initiatives mises en place pour ressouder les liens dans la communauté, mais nous retenons surtout, par déformation professionnelle, celle des mots. Les mots justes et informatifs des points de presse quotidiens des autorités, les mots bienveillants laissés à nos voisins pour offrir de l’aide et les mots rassurants, remplis d’amour que nous offrons à nos proches et ceux, si simples, mais si essentiels, que nous avons possiblement tenus pour acquis à force de les répéter comme : « Comment ça va ? ».

À défaut de pouvoir étreindre nos amis et notre famille, c’est dans la douceur de nos mots que nous trouvons un certain réconfort, une certaine unité à travers cette période si particulière. L’importance de la langue française qui nous rassemble et qui nous unit n’est plus à prouver. Continuons de la faire vivre et de la célébrer !

– L’équipe de la Fondation pour la langue française


LA FONDATION POUR LA LANGUE FRANÇAISE
DEMEURE ACTIVE !

  • Bien que les activités extérieures du Carrefour soient suspendues, les ateliers de Jeux de mots et conversation se poursuivent en ligne ! Nos groupes se retrouvent deux fois par semaine, le mardi après-midi et le mercredi soir. D’autres activités en ligne s’ajouteront au fur et à mesure.
  • Le projet intitulé Les Multiples, initié par Catherine Perrin, sera déployé dès la reprise des activités culturelles. Ce projet permettait la réunion des médias publics, du milieu culturel et des centres de francisation. Qu’à cela ne tienne, les étudiants de deux centres de francisation de Montréal ont été jumelés à une vingtaine de nos bénévoles. Sur une base entièrement volontaire, les dyades discutent de façon hebdomadaire sur divers sujets, en français ! Il s’agit d’une belle façon de briser l’isolement et de continuer à pratiquer d’ici la reprise des cours.
  • La fondation se prépare à la reprise des activités ! Autant auprès des entreprises que du grand public, la fondation sera présente sur différents fronts pour faire la promotion de la langue française.
  •  La fondation poursuit ses activités de promotion de la langue française via ses réseaux en publiant des bulles linguistiques et en partageant les activités de nos partenaires.
  • Finalement, une surprise est en cours de préparation ! Une petite excursion dans les boîtes de souvenirs des ambassadeurs de la fondation, ça vous dit ?