Abreuvoir ou fontaine?

Abreuvoir ou fontaine?

Bulle linguistique numéro 26 Malgré des apparences de conservatisme, la langue française évolue. Des mots prennent d’autres sens. Nous le constatons surtout en informatique (virus, puce, souris). Certaines conjugaisons de verbes s’emploient moins (passé simple, subjonctif imparfait). Des orthographes se simplifient (clé pour clef, ognons pour oignons). Bref, ces modifications correspondent aux besoins des usagers et des réalités de différentes époques. Au Québec, l’histoire de la langue française est jeune. Nos ancêtres défricheurs ou cultivateurs ont utilisé des mots qui correspondaient à leur mode de vie, mais aujourd’hui, ces mots ne décrivent plus la même réalité. À titre d’exemple, deux mots retiennent notre attention. Au fil du temps, nous avons distingué l’abreuvoir pour les animaux et la fontaine pour les humains. ABREUVOIR Ce mot désigne un lieu, un point d’eau aménagé pour faire boire les animaux. FONTAINE Ce terme désigne un lieu, un point d’eau aménagé de façon à amener les eaux en un lieu défini pour l’usage des humains. Ces deux définitions se ressemblent et pourraient très bien dénommer la même réalité, mais au fil du temps, nous avons attribué un vocabulaire spécifique aux humains et un autre aux animaux. Donc, la prochaine fois que vous souhaitez boire de l’eau, c’est la fontaine qui étanchera votre soif et non l’abreuvoir.

Demeure, domicile et résidence

Demeure, domicile et résidence

Bulle linguistique numéro 25 Nous sommes d’accord pour affirmer que ces trois mots désignent le lieu où quelqu’un habite. Ils sont en quelque sorte synonymes, mais avec certaines nuances. DEMEURE Bien sûr, il s’agit d’une habitation, mais ce mot tend à vieillir et, par conséquent, se révèle moins utilisé. Il se réfère souvent à une maison d’une certaine importance, d’un certain prestige. Le verbe réfèrer s’emploie à la forme pronominale en français. Écrire « référer quelqu’un » est un anglicisme. On aurait aussi pu adopter la forme suivante : « fait référence à ». Exemples :
  • Elle a loué une magnifique demeure dans les Laurentides.
  • Le gouvernement vient de transformer le musée en une somptueuse demeure d’état.
DOMICILE Un domicile a un sens juridique. Il désigne la demeure officielle, légale. Il peut s’agir d’une maison ou d’un appartement. Exemples :
  • Vous devez inscrire l’adresse de votre domicile sur le questionnaire.
  • Nous vous avons trouvé grâce à l’adresse de votre domicile sur votre permis de conduire.
RÉSIDENCE La résidence n’est pas toujours le domicile. Elle signifie le lieu ou l’on s’établit pendant une certaine période de temps. Exemples :
  • L’écrivain a obtenu une résidence d’un an en France.
  • Ce joueur de hockey a choisi une résidence au bord de la mer.
 

Résident ou résidant?

Résident ou résidant?

Bulle linguistique numéro 24 Quelle controverse autour de l’orthographe de ce mot! Les Québécois et les Français ont peine à s’entendent sur résident ou résidant. Voici quelques indications simples pour démêler le tout : RÉSIDANT Cette graphie possède deux significations :
  1. Le verbe (participe présent) : avoir son domicile en un lieu
Exemples :
  • En résidant à la cité universitaire, vous économisez argent et transport.
  • Les Québécois résidant à Paris pourront voter aux prochaines élections.
  1. Le nom
Exemples :
  • Les résidants de plusieurs secteurs de la région sont aux prises avec les inondations printanières.
  • Le ministère de la Sécurité publique a évacué une centaine de résidants par mesures préventives.
Cette graphie correspond aux modèles : participant, étudiant, habitant, correspondant, etc. RÉSIDENT Trois significations :
  1. Les personnes qui habitent une résidence, un immeuble.
  • Les résidents du Chenonceau, immeuble à copropriétés, ont choisi ce lieu pour sa quiétude.
  • Cette maison de retraite peut accueillir 50 résidents.
  1. En droit: une personne établie dans un autre pays que le sien.
Exemples :
  • Est-ce que vous êtes résidente permanente?
  • Plusieurs résidents guatémaltèques travailleront au Québec cet été.
  1. En médecine: ce mot désigne un médecin qui fait une spécialisation.
Exemples :
  • Le résident urgentologue vient de poser un diagnostic.
  • L’étudiant en pharmacologie termine sa résidence à l’hôpital cette année.
Note : Selon l’Office québécois de la langue française (OQLF), une personne résidant en un lieu donné peut s’écrire résident ou résidant. Par contre, l’Académie française recommande la graphie résident. Nous considérons donc les deux formes comme correctes. À vous de choisir!

Comment écrire une adresse?

Comment écrire une adresse?

Bulle linguistique numéro 23 Au Québec, les normes d’écriture de la langue sont suggérées et régies par l’Office québécois de la langue française (OQLF). Ainsi, l’harmonie de certaines pratiques langagières s’adaptent au fur et à mesure de l’évolution des besoins. Nous attirons votre attention sur l’écriture d’une simple adresse sur une enveloppe, sur une lettre. Nous observons, depuis quelque temps, une pratique qui, à notre avis, contrevient aux normes québécoises et qui consiste à inscrire le numéro de l’appartement avant le numéro civique. Voici comment l’OQLF nous invite à la rédiger : Madame Sophie Lavoie 33, rue des Bois, app. 505 Boileau (Québec)  J3V 1N4 Remarques :
  • La virgule après le numéro de la porte, puis une virgule après le nom de la rue, l’avenue, le boulevard ou autres.
  • Le mot appartement (bureau et non suite dans le cas d’une adresse d’entreprise) s’écrit après le nom de la rue et non avant,
  • Le nom de la ville,
  • Le nom de la province entre parenthèses,
  • Deux espaces après la parenthèse et, enfin, le code postal sur la même ligne.
Pour en savoir plus, nous suggérons de consulter le site http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/.