« Cela fait un an que je ne t’ai pas vu. » ou « Cela fait un an que je t’ai vu. »

« Cela fait un an que je ne t’ai pas vu. » ou « Cela fait un an que je t’ai vu. »

Bulle linguistique numéro 22 Combien de fois nous sommes-nous posé la question à savoir laquelle des deux phrases est correcte? Faut-il employer la négation ou non? Voici une explication simple : « Cela fait un an que je ne t’ai pas vu » exprime une durée qui commence à un moment précis, celui de la dernière rencontre. La durée renvoie à un temps où l’action ne s’est pas produite. Mais, sans la négation, on souligne le moment où l’action s’est produite en dernier lieu. Ainsi, « Cela fait un an que je t’ai vu. », insiste sur le moment qui a eu lieu en dernier. Retenons que la négation souligne la durée et l’absence de négation souligne le moment. Que la phrase se construise avec « cela fait… », « depuis que… », « il y a …. que », « voici » ou « voilà », c’est la même structure. Entre vous et moi, qui saura, à l’énoncé de l’une ou de l’autre phrase, que vous insistez sur la durée ou le moment précis? En conclusion, les deux phrases sont correctes.

Magazine ou revue?

Magazine ou revue?

Bulle linguistique numéro 21 MAGAZINE Saviez-vous que magazine nous vient de l’arabe et signifie « amasser, regrouper »? Il a voyagé en Italie, en France pour former le mot « magasin », puis les Britanniques l’ont transformé en magazine. Notez que magazine s’écrit avec un z et non avec un s comme magasin. Magazine désigne une publication périodique souvent illustrée ou une émission de radio ou de télévision lors de laquelle on traite de sujets divers. Exemples :
  • Vous trouverez, dans le magazine Coup de pouce, un ensemble de recettes végétariennes au même titre que les tendances de la mode.
  • L’émission Première heure se définit comme un magazine radiophonique de Radio-Canada.
REVUE Une publication sur un sujet déterminé (art, science, musique, histoire, etc.) qui regroupe un ensemble d'articles et qui donne un aperçu des différentes opinions.
  • La revue Lettres québécoises résume l’ensemble de l’actualité littéraire du Québec francophone.
  • Québec sciences, revue scientifique, traite ce mois-ci des récentes découvertes au sujet des trous noirs.
 

Quant à ou Tant qu’à

Bulle linguistique numéro 20 Ces deux expressions sont souvent confondues parce que leurs sonorités se ressemblent, mais elles ont des significations différentes. Quant à signifie pour ce qui est de, au sujet de, en ce qui concerne, à l’égard de, relativement à. Exemples :
  • Quant à l’utilisation de l’ordinateur à l’examen, nous devrons en discuter.
  • Nous avons inséré l’ensemble des sujets à l’ordre du jour; quant au dernier point, nous le reportons à la prochaine assemblée.
  • Elle a répondu à l’invitation de son neveu par courriel. Quant à moi, j’ai préféré lui téléphoner.
Tant qu’à signifie si nous devons le faire et s’emploie avec un verbe à l’infinitif. Tout autre sens est archaïque. Exemples :
  • Tant qu’à l’inviter, nous inviterons son mari. (puisque nous devons l’inviter)
  • Tant qu’à remplacer le réfrigérateur, changeons tous les électroménagers.
  • Nous devrions aller au musée, tant qu’à être dans cette ville.
À éviter : tant qu’à moi, tant qu’à lui, etc.  

À l’endos, au verso et au dos

Bulle linguistique numéro 19 À l’endos, au verso et au dos Voici quelques précisions sur des mots qui désignent l’envers des choses : À l’endos  Cette expression s’emploie dans le langage commercial pour exprimer une mention inscrite au dos d’un chèque, d’un billet à ordre, d’une lettre de change, etc. Endosser nomme l’action d’inscrire son nom au dos du document pour le transmettre à quelqu’un ou à une institution bancaire. Exemple :
  • Le secrétaire de cette association reçoit les chèques et signe son nom à l’endos avant de les déposer à la banque.
Au verso Cette expression désigne l’envers d’un feuillet, d’une page ou d’un document. C’est l’antonyme de recto. Exemple :
  • Ma grand-mère a inscrit au verso les dates et les lieux de toutes les photos de la famille.
Au dos L’expression au dos s’emploie pour nommer la surface arrière d’un objet. Le quatrième de couverture désigne l’arrière du livre généralement cartonné. Entre la couverture et le quatrième de couverture, c’est le dos du livre. Exemple :
  • Nous avons obtenu l’adresse du concours au dos de la boîte de céréales.