37. Supporter ou Soutenir

Bulle linguistique  no 37

Supporter  ou  Soutenir

Voici ce que répondait M. Jacques Parizeau, premier ministre du Québec de 1994 à 1996, à un membre de l’opposition qui affirmait ne pas supporter le projet de loi :
« Monsieur le député, on supporte ce qui va tomber et on soutient un projet de loi. »

Cet événement qui en a fait sourire plus d’un démontre clairement la différence de signification entre ces deux mots.

Exemples de supporter :

1. L’entreprise de construction a déposé des pieux en profondeur afin de supporter le poids de l’édifice.

2. Depuis quelque temps, elle ne supporte plus le temps froid. (tolérer, endurer)

Ainsi, on soutient une candidature, on soutient un projet, on soutient une affirmation, et non supporter.

À la forme pronominale : (se soutenir)

1. Elles se sont toujours soutenues pendant leurs études. (épauler, entraider)

2. À cause de son grand âge, il n’arrive plus à se soutenir sur ses deux jambes. (en équilibre)

Du 21 juin au 28 juillet 2024

Une exposition immersive, adressée à un public de 7 à 12 ans, qui présente un monde virtuel autour de la promotion de la langue française.