Les Multiples, qu’est-ce que c’est ?

Imaginés par Catherine Perrin, animatrice et musicienne, Les Multiples créent des rencontres entre les médias publics, le milieu culturel et les centres de francisation pour immigrants. Ce projet, dont le déploiement est assuré par la Fondation pour la langue française, adopte la formule suivante : un communicateur passionné de culture (animateur, journaliste, chroniqueur) propose une expérience culturelle à un groupe d’immigrants en francisation.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

Favoriser l’intégration des néo québécois à leur nouvelle société, en les invitant à découvrir notre culture. Bien qu’ils apprennent le français, la culture québécoise demeure moins explorée par ce public, que ce soit via la radio, la télévision ou les événements culturels en langue française. Grâce à ce projet, les médias publics et le milieu culturel souhaitent favoriser une plus grande adhésion des immigrants à leur offre. L’association avec la fondation, dont un pan de la mission est de contribuer à la francisation des allophones, nous a donc semblé toute naturelle.

Depuis octobre 2020, dans le plus grand respect des consignes gouvernementales et avec une application rigoureuse des mesures sanitaires, le projet des Multiples donne lieu à de riches échanges entre les étudiants, les artistes et les animateurs.

Comment se passent les rencontres ?

Les rencontres se déroulent en deux temps, afin de favoriser les échanges.

Lors d’une première rencontre, l’animateur/trice fait une présentation en classe, ou en visioconférence si la situation l’impose. On fait connaissance, l’animatrice présente son média d’appartenance et son émission, parle de la notion de média public. Suit la présentation du ou des artistes invités, avec des extraits sur vidéo de leur travail. On échange avec les étudiants sur leurs liens avec la forme d’art impliquée : on les invite à préparer des questions pour les artistes.

Le déroulement de la deuxième rencontre est différent : on débute par un entretien de présentation des artistes et par des questions de la part des étudiants. Les artistes font ensuite une prestation courte, comme une ou deux scènes de théâtre, deux ou trois chansons ou œuvres musicales. Le tout dure environ 15 minutes. Vient ensuite une période de questions et d’échanges. Les artistes autant que les étudiants partagent parfois des anecdotes !

Ensuite, afin de poursuivre l’exploration, des suggestions d’activités culturelles abordables ou gratuites ainsi que des sites web à connaître sont partagés.

Comment vous ajustez-vous au contexte sanitaire ?

Avec de la créativité et de la flexibilité ! Lorsqu’un déplacement en classe n’était pas possible, les bureaux de la Fondation se transformaient en studio de diffusion, qui ont permis de faire des représentations en visioconférence. Vive la technologie !

Les centres plus qu’accueillants en nous proposant différentes installations : dans les cafétérias pour maintenir une distanciation, scène avec barrière physique transparente entre les étudiants et les artistes, etc.. La participation active des professeurs et des conseillers pédagogiques a certainement contribué à la réussite des rencontres.

Par ailleurs, les artistes qui ont participé aux Multiples sont souvent des couples dans la vraie vie, ce qui a permis d’éviter la distanciation sociale.

Les Multiples en chiffres (2020-2021)

  • 755 étudiants, répartis en 35 groupes
  • 5 centres de francisation sur l’Île de Montréal
  • 11 animateurs bénévoles
  • 18 duos d’artistes

Mise à jour

En date du 22 mars 2021, ce sont maintenant 262 dyades qui échangent régulièrement. Merci à nos 159 bénévoles qui offrent si généreusement de leur temps ! L’initiative vous intéresse ? Communiquez avec  Catherine Henkel pour devenir bénévole !

22 Mars 2021 – La Fondation lance une série de capsules qui met en vedette les gens qui la font vivre au quotidien.

Les jumelages linguistiques, initiés par Catherine Perrin, réunissent des bénévoles de la Fondation et des étudiants en centres de francisation depuis maintenant un an ! Né de la pandémie, il s’agit assurément d’un projet coup de coeur que nous sommes fiers de vous présenter !

Nous vous invitons à découvrir la chimie qui s’est développé entre eux après un an de discussions en français.