Ces mots venus d’ailleurs

Pour terminer cette courte série sur quelques moyens d’expression, soulignons l’apport des mots empruntés à d’autres langues. En français, nous avons conservé des mots du grec ou du latin, mais aussi de l’italien de l’espagnol et de bien d’autres. Cette fantaisie crée un effet-surprise dans nos communications et démontre une certaine originalité.

 

Une autre raison pour laquelle nous empruntons de mots au grec et au latin réside peut-être dans la démonstration de notre attachement à ces langues qui sont à l’origine d’un bon nombre de mots de notre vocabulaire. Ces mots ont voyagé à travers les temps et sont parvenus jusqu’à nous parce que nos ancêtres les ont maintenus en vie.

 

Voici quelques exemples :

  1. Si je veux exprimer qu’une voiture est vraiment ce qu’il y a de mieux sur le marché, je pourrai dire qu’elle est le nec plus ultra, expression qui nous vient du latin.

 

  1. Dans un autre contexte, si je veux qualifier une histoire aux multiples péripéties, comme un téléroman,  je parlerai d’une saga. (mot d’origine scandinave)

 

  1. Et pour terminer, vous connaissez sûrement l’adresse d’une bonne pizza et de bons souvlakis. (mots d’origine italienne et grecque)

 

Alors voilà. Espérons que ces quelques exemples sauront éveiller votre curiosité.

Et pour conclure, je vous laisse avec cette courte phrase :  les mots sont des diffuseurs d’énergie.

 

Bonne réflexion!