La métaphore

 

Vous savez comme moi qu’il y a plusieurs manières de dire les choses. Et la question que l’on peut se poser, c’est comment faire pour y arriver. Quels sont les trucs à utiliser?

Voici trois exemples :

Quand je dis…

  1. Une marée de spectateurs assiste au concert. (ici, le mot marée exprime une image d’une grande quantité et s’applique au nombre élevé de spectateurs.) Mais, au lieu de marée, je pourrais utiliser le mot masse ou meute de spectateurs ou d’autres mots qui expriment une grande quantité.

En voici un autre…

  1. Ma voisine s’est cramponnée à ses rêves dès l’adolescence. (pour illustrer sa détermination, le mot cramponné exprime une image forte de sa ténacité.) Encore une fois, ici je pourrais utiliser le mot souder ou coller à ses rêves.

Et pour terminer

  1. Ce joueur de hockey est le titan de l’équipe. (ici, le mot titan représente une force hors du commun pour décrire le joueur de hockey.) J’aurais pu utiliser les mots hercule ou géant de l’équipe.

Ce procédé s’appelle MÉTAPHORE, mot d’origine grecque qui signifie transposition/transfert. Comme vous le constatez, nous empruntons des mots d’un autre contexte pour décrire une autre réalité. Nous utilisons la métaphore pour imager le propos. Et comme dit le dicton : Une image vaut mille mots.

Vous pouvez inventer non seulement pour colorer le propos, mais aussi pour convaincre et persuader l’interlocuteur. La métaphore stimule l’écoute et l’attention des personnes avec qui nous communiquons.

Maintenant, à vous d’en faire usage et d’en créer!