Bulle linguistique numéro 18

Pallier ou palier ?

Non, mais quelle idée de désigner deux choses différentes par l’ajout ou le retrait d’une lettre!

Voilà bien un autre reflet de l’évolution de notre langue depuis cinq cents ans. Pour en finir avec la confusion, voici l’explication :

1. Pallier : verbe (origine latine : pallium qui signifiait dissimuler ou cacher)

D’abord apparu en médecine, ce mot signifie l’application d’un remède qui, sans guérir, atténue provisoirement les symptômes. Puis, par extension, nous l’utilisons dans plusieurs domaines.

Exemples :

  • Les spécialistes de la douleur ont pallié les dernières souffrances de notre mère.
  • Le ministère souhaite pallier la pénurie de main-d’œuvre dans l’industrie numérique et dans le secteur de la transformation alimentaire.

Observez l’absence de « à » après le verbe.

 

2.Palier : nom commun (terme d’architecture, étape entre deux escaliers).

Aujourd’hui, l’usage lui attribue deux sens.

  1. Une plateforme dans un escalier

Exemple :

  • Je l’ai rencontré sur le palier du 5e étage.
  1. Échelon, étapes successives

Exemple :

  • Les paliers de la réussite prennent parfois des chemins sinueux.
  • Elle a franchi le Kilimandjaro par paliers.