QU’EST-CE QU’UN ANGLICISME?

Bulle linguistique no 34 Au Québec, les francophones sont entourés d’anglophones : ceux du Canada et ceux des États-Unis. Au total, le français vit dans un environnement de 350 à 400 millions d’anglophones. Résultat, il est inévitable que l’anglais tente d’entrer dans la langue française; ce qui produit des anglicismes de différents types. Aujourd’hui, nous présentons quatre types d’anglicismes.  (suite…)

COUPURE – COUPE

Bulle linguistique no 33 Voici deux mots qui ont certaines ressemblances orthographiques, mais qui n’ont pas la même signification. (suite…)

Habileté ou habilité?

Bulle linguistique numéro 32

Habileté ou habilité?

Une orthographe erronée créera ambigüités et imbroglios sur le plan de la compréhension. Par distraction ou tout simplement par méconnaissance, le destinataire se méprendra sur le sens. Habileté Ce nom féminin nous vient de « habile » et signifie une personne qui agit avec adresse ou ce qui est fait avec intelligence et compétence. Une habileté dans un domaine quelconque (sports, arts, sciences) signifie la maîtrise, la compétence. Remarque : le « e » de habileté ne se prononce pas, à moins de vouloir insister sur l’orthographe. Nour prononçons [abilté]. Exemples :
  • Ce jeune menuisier démontre une grande habileté à manipuler ce nouvel outil numérique.
  • Au cours de ses études en gestion, elle a acquis des habiletés en communication.
Habilité Ce nom féminin appartient au vocabulaire du droit et signifie autorisation, qualification. En ce sens, il signifie rendre légalement capable. Exemples :
  • L’habilité à signer des chèques pour l’organisation relève uniquement du comptable.
  • La vice-présidente possède l’habilité à négocier les contrats.

Avant que ou après que…

Bulle linguistique numéro 31

Avant que ou après que

Tout francophone ou francophile comprend le sens de ces deux expressions. Même si nous saisissons la signification, les temps de conjugaison sont parfois douteux. Voici un moyen simple pour se souvenir : Dans une phrase construite avec « avant que », l’emploi du subjonctif (présent ou passé) oblige; à l’opposé, avec « après que » l’indicatif s’impose. Il peut notamment s’agir, dans ce dernier cas, du présent, du passé composé, de l’imparfait, du futur, du futur antérieur ou autres temps de l’indicatif. Exemples : Avant que…
  • Présentez-vous au chevet de votre mère avant qu’il (ne)[1] soit trop tard.
  • Elle a abandonné la lecture du livre avant même qu’elle (ne)[2] l’ait terminée.
Après que…
  • Vous viendrez me voir après que vous aurez terminé la saisie du document.
  • Après que les parents seront partis, les enfants pourront écouter la musique à tue-tête.
  [1] Le ne, dit explétif, est facultatif. [2] idem